L’ostéopathie pour aider votre bébé

bébé ostéopathie plagiocéphalie julien moreno ostéopathe montpellier

Dans cet article vous allez découvrir pourquoi il est important d’amener votre crevette chez un ostéopathe après la naissance.

 

Vous êtes sûrement de jeunes parentes, une jeune maman, c’est peut être votre premier enfant, votre second ou plus !

Comme tous les parents, vous souhaitez et cherchez ce qu’il y a de mieux pour votre enfant.

Vous voulez lui réserver le meilleur accueil possible dans ce monde qu’il découvre.

Vous avez peut-être remarqué qu’il avait l’arrière de la tette un peu plate d’un côté, à l’arrière de la tête.

Peut-être qu’il a des coliques qui persistent ou encore un reflux qui ne veut pas s’en aller malgré le changement de lait.

 

J’ai une bonne nouvelle : l’ostéopathie peut aider votre crevette.

 

L’accouchement

 

On a pour coutume de dire que l’accouchement est le premier traumatisme de la vie.

C’est parfois le cas, si l’accouchement est trop long ou trop court, si la position du bébé n’est pas optimale, si le bassin de la mère est relativement étroit.

S’il a nécessité l’utilisation de spatule ou de ventouse.

 

Tous ces facteurs vont influer sur les contraintes subies par votre bébé lors de l’accouchement.

Ils peuvent venir entraver la bonne mobilité des os du crâne et donner lieu à des désordres physiologiques comme du reflux, des coliques, des pleurs inexpliqués, des difficultés à dormir.

Dans certains cas ou le crane du bébé à subi de fortes contraintes, ce dernier peut se retrouver aplati d’un côté, a l’arrière du crane.

Les parents s’entendent souvent dire que cela passera tout seul, c’est vrai dans une infime partie des cas, mais dans la majorité ça ne l’est pas.

L’équilibre au niveau des os du crâne n’est plus le même et un jeu de compensation peut se mettre en place et aboutir à des problèmes oculaires (amblyopie, strabisme) et/ou posturaux (scoliose).

 

Une naissance un est moment exceptionnel de joie pour les parents, et un suivi ostéopathique est important à mettre en place pour dépisté certains trouble et malformations réversibles.

 

Comment L’ostéopathe s’y prend ?

 

En douceur !

De nombreux aspects physiologiques du bébé font que l’ostéopathe doit s’adapter à ce petit être en devenir.

Le système nerveux n’est pas encore mature, les muscles ne sont pas encore coordonnés, le contrôle moteur n’excite donc presque pas.

Les mobilisations / étirement sont donc très douces, toujours dans le respect des possibilités et de la tolérance tissulaire de la crevette.

Alors non on ne manipule pas un bébé, on ne le fait pas craquer !

C’est une très belle façon de l’accieuillir et lui souhaiter la bienvenue dans ce Nouveau Monde qui est à présent, aussi, le sien.

 

Quand et pourquoi consulter ?

 

C’est la question que vous vous posez, celle qui brûle les lèvres.

Cette liste ne se veut pas exhaustive, je vous y donne les grandes et principales indications pour le soin des nourrissons, mais également des mamans :

  • S’il y a eu accouchement sous péridural
  • si l’accouchement a été trop long (plus de 8 heures) ou trop court (moins de 2h)
  • si le bébé se présentait en siège
  • s’il y a eu utilisation d’instrument comme les spatules ou la ventouse
  • s’il y a eu une forte traction sur la tête
  • si le bébé est né avec le cordon autour du cou
  • si le bébé est né prématurément
  • si on a appuyé sur le ventre de la maman pour faciliter l’accouchement
  • s’il y a eu une césarienne en urgence
  • si ce sont des jumeaux ou plus (triplés …)

Certains symptômes peuvent également amener à consulter :

  • votre bébé régurgite é chaque tétée
  • il se cambre fortement en arrière lorsque vous le prenez
  • il est raide et crispé
  • il pleure beaucoup voir tout le temps
  • il a beaucoup de mal à dormir voir il ne dort pas
  • Il tourne la tête que d’un seul coté
  • il manque de cheveux sur un côté du crane
  • il a un oeil qui louche
  • il a l’arrière de la tête aplati

Comme je l’ai dit plus haut, ce qui prime ici c’est la prévention et le dépistage de diverse déformation avec en chef de file : la plagiocéphalie.

 

Qu’est-ce que la plagiocéphalie ?

 

plagiocéphalie ostéopathie Montpellier ostéopathe julien moreno

 

Encore un mot compliqué ! décidément, la médecine ne fait rien pour vous aider à y voir clair !

Pour faire simple, une plagiocéphalie est un aplatissement du crâne d’un côté.

Le crane du bébé n’est pas encore ossifié et est encore mou, c’est pour cela qu’il peut exister un tel aplatissement.

Ce type de déformation peut être dû à des contraintes dans l’utérus pendant la grossesse, à l’accouchement ou encore par des postures maintenues par le bébé ou des tensions tissulaire et articulaire.

A ne pas confondre avec une craniosténose, oui encore un terme barbare, qui désigne un défaut d’ossification des os du crâne et nécessite une intervention chirurgicale. Ce n’est pas le but de cet article, en cas de doute consulter votre pédiatre.

 

Cette plagiocéphalie peut être causée par un torticolis congénital, un accouchement trop long trop court, des tensions intra-utérines, des postures tenues par le bébé, l’utilisation de spatules ou de ventouses à l’accouchement.

 

Comment prévenir la plagiocéphalie ?

 

C’est la ou vous, parents, avez un rôle primordial à jouer.

Dans un premier temps, il faut consulter un professionnel qui saura vous donner des conseils personnalisés.

Le plus important c’est la stimulation de votre bébé dans les premiers mois de sa vie, c’est où les meilleurs résultats sont observés.

Si vous observé que le crane de votre bébé s’aplanit d’un coté, sachez que ça ne passera probablement pas tout seul. Il va falloir observer les côtés ou votre bébé a du mal à tourner la tête et s’organiser pour qu’il regarde de ce côté et ainsi ne sollicite pas excessivement le côté déjà aplani.

Pour cela, un peu d’observation : qu’est-ce qui, dans le quotidien de votre bébé, l’invite à toujours tourner la tête du même côté ? Une fois la réponse à cette question trouvée, il ne vous reste plus qu’à modifier l’agencement pour pousser bébé à tourner la tête de l’autre côté.

Pour l’aider un peu plus vous pouvez utiliser des jouets de couleur vive ou même avec un visage et un sourire, cela capte encore plus son attention. Il vous suffit ensuite de lui faire suivre du regard ce jouet du côté ou il a du mal à tourner la tête.

Je vous mets en lien toute une liste de conseils positionnels et de portage du bébé pour une meilleure stimulation et un développement harmonieux de cette crevette : cliquez ici.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter un professionnel.

Pour l’observation du crâne de votre bébé, l’idéal est la vue du dessus, c’est ou l’on repère le mieux les déformations.

Cette déformation peut persister à cause de manque de mobilité, de ou l’intérêt d’un suivi ostéopathique voir kinésithérapeuthique.

 

Prenez rendez-vous

 

Votre ostéopathe est à même de dépister, prévenir et soigner les différents problèmes pouvant affecter votre bébé.

Il est important d’avoir un suivi dès les premiers mois afin de permettre le meilleur développement possible de votre crevette.

Je conseille généralement au parent d’amener leur bébé dans le premier mois, le nombre de séances dépendra bien entendu du motif de consultation et de la déformation ou non du crâne du bébé.

Je suis à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

 

Prenez soin de vous,

 

Julien.

 

 

 

One thought on “L’ostéopathie pour aider votre bébé

  1. Merci pour ce partage spécialisé..

    1 question : qu’en est-il de nos restes de « traumatismes » 1 fois devenu adulte, en ayant jamais eu recours à des soins ostéopathiques, ni à quelconque autre prise en charge ?

    en partage//piste de réflexion, mon étude de cas expérimenté :

    -je suis née par le siège, en « force » (l’outil ?); aux urgences, ma mère ayant perdue connaissance
    -je suis sortie après ma jumelle

    – direction couveuse directe..

    – je ne respirai pas…dû être réanimée

    Bref !

    aujourd’hui, des symptômes physio-mécanique-physique, avec de bonnes doses de répercussions émotionnelles m’apparaissent en lien avec tout ça… à la lecture de cet article, où au 1er abord, je ne suis pas censée être concernée……..

Laisser un commentaire