Les émotions et l’ostéopathie : les reconnaitre et comprendre leurs messages.

émotions ostéopathie Julien Moreno Ostéopathe Montpellier

Et si je vous disais que l’ostéopathie peut vous aider à mieux comprendre vos émotions et à mieux gérer votre stress !

 

On est tous passer par là, vous êtes peut-être même en ce moment dans ce cas : on se fait parfois submerger par le stress et nos émotions, et on a l’impression de subir, d’être à la merci de ces émotions.

 

On aimerait que d’un coup de baguette magique, hop, tout s’en aille et que l’on soit à nouveau calme et serein.

Car c’est vrai, au fond, qui a envie d’être triste, en colère, d’avoir peur ?

On peut ne pas accepter de ressentir telle ou telle émotion, car elle nous fait nous sentir inconfortables.

On peut rejeter cette émotion, et bien souvent, plus on la rejette, plus elle nous colle à la peau et c’est le cercle vicieux : nous n’avons plus de recul et n’arrivons plus à en prendre.

 

Peut être vous sentez vous épuisé, tout le temps fatigué, pris dans le tourbillon du métro-boulot-dodo.

C’est devenu tellement habituel que vous n’en prenez sans doute même plus conscience, mais vous ressentez cet état de tension qui vous empêche de vous épanouir.

 

Essayons ensemble de comprendre et décortiquer nos émotions, car, vous allez le voir, ce ne sont pas vos ennemis, mais bien vos meilleures amies ! (oui oui !).

 

Pourquoi avons-nous des émotions ?

 

Vos émotions sont là pour vous permettre de vous adapter à toutes les situations. C’est le langage de votre corps et de votre cerveau qui veut vous passer un message pour vous faire agir.

Elles sont là pour vous guider et n’ont qu’un seul et unique but : vous amener à satisfaire vos besoins.

Pour faire simple, une émotion est une réaction qui nécessite un ajustement pour répondre à un besoin.

Vous pouvez donc vous servir des émotions comme d’un thermomètre : elles vous renseignent sur les effets d’événements et de vos actions sur votre équilibre intérieur.

Il est bien plus évident de le remarquer chez les autres : par exemple si votre ami devient triste pendant que vous discutez , vous savez que ce que vous avez dit ne correspondait pas à ce qu’il voulait.

On est bien moins clairvoyant lorsqu’il s’agit de nous même : par exemple on peut considérer notre colère comme un manque de maîtrise ou notre tristesse comme de la faiblesse.

 

Apprendre le langage de nos émotions

 

Comme je vous l’ai dit plus haut, vos émotions sont le langage de votre être tout entier.

Elles vous informent de votre équilibre et de vos besoins.

Mais comment on traduit, me direz-vous ?

Eh oui, c’est bien joli de dire que les émotions ont un message pour nous, encore faut-il l’entendre et le comprendre !

Alors comment on fait ?

La première étape, c’est d’être attentif et d’essayer d’identifier l’émotion qui nous arrive.

Pour simplifier, nous allons utiliser les 4 émotions fondamentales qui composent notre être et auxquelles nous serons confrontés tout au long de la vie :

  • La peur : elle est la pour nous avertir d’un danger imminent, et nous invite à agir. D’après certaines études, seuls 8% de nos peurs sont fondées sur une menace concrète.
  • La colère : Elle exprime un besoin de respect de nos valeurs.
  • La tristesse : elle exprime la disposition au renouveau, c’est-à-dire que le cerveau a compris que c’était fini et que le fait de commencer autre chose permet d’atténuer cette émotion.
  • La joie : c’est l’émotion que le cerveau essaie de reproduire en permanence !

 

Une fois que l’on a identifié ces émotions, le mieux est de les exprimer, sinon elle s’imprime.

Les émotions étouffées sont très coûteuses !

En étouffant nos émotions, on commence à ressentir une certaine indifférence intérieure, on ne réagit plus tellement, on en devient presque émotivement « mort », car on ne veut plus de ces disputes, ou de ces querelles alors on étouffe cette colère par exemple.

Pour se donner l’illusion de demeurer vivant, on se passionne pour un hobby, on se plonge à fond dans le travail, on investit tout dans un chien, etc. Mais nos besoins ne sont pas remplis et c’est l’amertume qui s’approche.

Si cet étouffement émotionnel perdure, on glisse alors vers d’autres maux : dépression, stress, maux de dos, migraines, etc.

Ce sont les résultats directs de notre façon d’éviter ou de cacher ce qui ne va ou ce que l’on ne veut pas ou plus voir.

 

Vos émotions vous donnent des indices pour satisfaire les manques importants des besoins principaux de votre organisme.

 

Rester attentif

 

La prévention, c’est le meilleur remède !

Être à l’écoute, être attentif à nos émotions pour mieux les reconnaître et leur laisser un espace d’expression pour mieux les vivre.

Prendre conscience des sensations physiques de cette émotion : le gène, la douleur, des maux de ventre, ou au contraire une sensation d’apaisement de relâchement.

Être à l’écoute de cette émotion vous fera prendre conscience de la multitude d’aspects qu’elle comporte et de toutes ses nuances qui vous permettront de leur donner un sens unifié.

De cette écoute peut émerger une nouvelle compréhension et un nouveau type de satisfaction qui vous amende à changer d’état.

 

Comment faire ?

 

Et oui, comment faire ?

 

Parce que je vous raconte de belles histoires, c’est séduisant sur le papier, mais dans la véritable vraie vie réelle, comment on fait ?

 

Je conseille habituellement 4 outils :

1- la lecture : 

 

Eh oui ! La lecture à un pouvoir inspirant et guérisseur tout simplement extraordinaire. On trouve des réponses à nos soucis dans les livres, que ce soit dans un roman ou dans un livre de développement personnel.

Vous avez un problème ? soyez assuré qu’il y a au minimum un livre qui à été écris sur le sujet, alors allez dans une librairie feuilleté les livres, laissez vos mains aller sur les couvertures et trouver un livre qui saura vous transporter.

On appelle cela la bibliothérapie.

 

2- la méditation : 

Plutôt que de vous faire un long discours sur les bienfaits de la méditation, je vous laisse avec Julien Diop qui vous explique cela avec beaucoup de passion.

 

3- La respiration : 

Oui la respiration va vous aider à mieux gérer vos émotions, je vous laisse regarder cette vidéo que j’ai faite pour vous :

 

4- l’ostéopathie :

 

L’ostéopathie de par son approche et sa philosophie permet au corps de libérer ce qui n’a pas pu l’être et cela passe également par la libération émotionnelle !

Elle peut se faire par la manifestation d’une émotion, souvent par les pleures ou le rire, mais elle peut également se manifester par une sensation de détente intense, de flottement.

La libération émotionnelle s’effectue toujours en douceur et est véritablement libératrice.

Alors foncez, consultez un ostéopathe !

 

D’autres outils

Il existe d’autres outils pour aller beaucoup plus loin comme la sophrologie, l’hypnose ou encore la psychothérapie.

Ce sont des outils véritablement efficaces qui vous permettront d’en apprendre beaucoup sur vous et révéler le visage de vos émotions pour apprendre à ne plus en avoir peur.

 

Prenez Rendez vous

 

Votre ostéopathe est à même de vous conseiller et de vous orienter si vous en ressentez le besoin.

Il est à votre écoute et saura vous donner des exercice personnaliser de détente et relaxation pour mieux appréhender vos émotions.

Il est temps de prendre soin de vous !

 

Julien.

 

 

Laisser un commentaire