5 conseils pour être un pro du télétravail !

julien moreno ostéopathe montpellier

En cette période si particulière de confinement mou, vous êtes nombreux à devoir télétravailler

ça va vous paraître bizarre, mais je télétravaille beaucoup, pas pour mon métier d’ostéopathe à proprement parler, mais pour tout le reste : tournage de vidéo, rédaction d’article, création de cours, compta, administratif, etc. 

Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis devenu un maître en la matière, mais l’expérience du premier confinement couplé a mes connaissances en tant qu’ostéopathe me donne un peu de légitimité pour vous délivrer ces quelques conseils ma foi forts simples, mais essentiels. 

 

1. changez de positions régulièrement 

 

Votre corps est une machine à bouger ! Si vous le laissez trop longtemps dans la même position, il va vous envoyer un premier message : de l’inconfort. 

Il essaie de vous dire « hey, tu ne veux pas bouger un peu s’il te plaît ! ».

Si vous ne l’écoutez pas, il va le dire un peu plus fort : on est gêné.

Il nous dit alors « allez, bouge, bouge !! »

Mais c’est un gros dossier, puis j’ai plein de boulot alors je reste assis sur ma chaise et je n’écoute pas ce corps qui ne veut pas faire ce que je lui dis à savoir rester assis. 

Alors le corps va commencer à crier plus fort : la douleur. 

Il vous dit : « je t’ordonne de bouger immédiatement » 

Le corps est bien fait, il vous dit tout ce dont il a besoin : tu ne bouges pas alors je vais te faire bouger. 

Oui vous avez le droit de vous avachir dans votre chaise, de vous tenir droit comme un I, de croiser les jambes, de plier une jambe et pas l’autre, de bosser debout, etc. 
La seule règle : changer de position régulièrement, votre corps vous dira merci 😉 

 

2. bouger intensément plus souvent (#sport)

Marcher c’est très bien, mais ça peut ne pas suffire. 

Quand on me donne comme réponse « de la marche » à la question « qu’est ce que vous faites comme sport », je suis toujours partager entre dire que c’est très bien, car très bon de marcher et dire que … ça peut ne pas suffire. 

Bon, imaginons que vous avez un thermomix ou n’importe quel robot ménager multifonctions moderne. 
Vous avez envie de faire une soupe de légumes : vous coupez vos légumes, vous les mettez dans le bol, vous ajoutez l’eau, l’assaisonnement, puis vous mettez à chauffer. 
Les légumes sont cuits au bout de 20 minutes et vous voulez mixer, mais votre robot ne veut pas mixer plus fort que la vitesse 2. 
A votre avis, la soupe, elle sera bien mixée ? 


C’est un peu la même chose avec votre corps : vous avez une merveille d’ingénierie biologique et biomécanique capable de supporter bien des contraintes. Si vous ne faites fonctionner cette machinerie que sur la vitesse deux vous, n’offrez que peu d’options à votre écosystème. 

En dehors de toute pathologie cardiaque ou pulmonaire, l’exercice intense de courte durée est une merveille pour votre corps. 

Trouvez une activité qui vous plaît : boxe, natation, course à pied, surf, etc. et dépensez-vous au moins deux fois 30 minutes par semaines, intensément !! 

3. Aérez vous le corps et l’esprit 

Dans tous les sens du terme :

Aérez régulièrement la pièce où vous travaillez, renouvelez l’air ambiant et oxygénez votre cerveau, c’est essentiel surtout en hiver ou l’on reste très souvent enfermé. 

Sortez dès que vous le pouvez pour prendre l’air, marcher, bouger et surtout prendre le soleil

Le soleil aide à la synthèse de la vitamine D, elle intervient au niveau de l’immunité et de la solidité de l’ossature grâce à sa synergie avec le calcium.

Nous sommes des être humains et nous vivons bien mieux avec un peu d’air pur 😉 

 

4. faites des pauses plus souvent 

Vous vous souvenez peut-être de ce pote de promo pendant vos études ou vos années lycées qui répétait sans cesse « je ne comprends pas, j’ai révisé au moins 24h et j’ai pris 7/20 ». 

Vous vous en rappelez n’est-ce pas ? 

Ici, tout est question de stratégie et d’organisation

Durant la Seconde Guerre mondiale, Norman Mackworth a conçu un test de vigilance, devenu une référence aujourd’hui pour tester la durée de notre concentration et de vigilance.

Résultat : après 30 minutes la vigilance décroît sérieusement.

Une technique a été mise au point pour vous aider à être plus concentrer et plus productif lors d’une tache : la technique pomodoro

Cette technique consiste à alterner les périodes de concentration et les périodes de repos. Vous pouvez la pratiquer comme ceci : 

  • 20 à 40 minutes de concentration/travail (c’est la durée d’un pomodoro)
  • 5 minutes de pause 
  • tous les 5 pomodoros prenez 15 à 20 minutes de pause. 

 

Que faire pendant mes pauses ? 

pourquoi ne pas vous lever, bouger un peu ou faire quelques pas histoire de remuer tous ces muscles ? ou encore simplement réaliser quelques exercices de respiration qui vous serons d’une grande aide lors d’une période de stress. 

 

5. agencez votre environnement 

On l’oublie parfois à la maison, mais se créer un espace de travail dédié requiert un minimum de réflexion : 

  • Où placer l’ordinateur ?
  • Quelle est la forme du bureau ?
  • Qu’est-ce qui doit être accessible ?
  • Qu’est-ce qui me déconcentre / me parasite ?

Votre espace de travail se doit d’être fonctionnel et pragmatique : suffisamment agréable pour vous sentir à l’aise et pas trop pour ne pas perdre de vue votre objectif et vous distraire. 

l’environnement est un facteur déterminant de votre capacité de concentration et de productivité mais également de votre santé et de votre bien être, ça on l’oublie bien trop souvent ! 

 

Enfin voici un bonus :

 

6. consultez votre ostéopathe 

On peut parfois se sentir démuni et un peu perdu dans la foule d’information qui existe sur internet. 

Votre ostéopathe, ou tout autre professionnel de santé est là pour vous accompagner et vous donner des conseils personnalisés à votre situation.