L’ostéopathie à la disposition des pratiquant de Musculation

On voit aujourd’hui des Ostéopathes du sport dans tout le milieu sportif ainsi que dans tout les grands clubs, qu’en est-il dans les salles de sport et les pratiquants de musculation ?

Vous pratiquez régulièrement la musculation et elle est devenue un mode de vie ?

Vous reconnaissez vous dans les affirmations suivantes :

  • Vous en avez marre de reporter vos séances de musculation parce que vous avez mal au dos ou ailleurs ?
  • Certains exercices vous déclenchent des douleurs ne vous permettant pas de le réaliser dans de bonne condition.
  • Vos performances sont à la baisse, vous vous sentez fatigué et avez l’impression de ne pas bien récupérer malgré une bonne diète.
  • Vous souffrez de tendinite à répétition.
  • Vous avez souvent mal aux épaules ou au coup après avoir travaillé le haut du corps.
  • Vous avez mal au dos après avoir du squat ou du soulever de terre.
  • Vos douleurs réapparaissent malgré plusieurs jours de repos.
  • Vous avez mal au cou et /ou en bas du dos après vos séances d’abdominaux.
  • Vous avez certaines de vos articulations qui craquent.
  • Vous sentez que vous manquez et mobilité et d’amplitude sur certains exercices.
  • Vous souhaitez être plus à l’écoute de vous-même et de votre corps.
  • Vous souhaitez améliorer vos performances sans vous blesser.

 

Vous prêtez attention à votre diète, vous vous échauffez 15 minutes avant votre séance, vous effectuer des séances d’étirement entre vos sessions … mais la douleur est toujours présent.

Je sais que cela peut être frustrant et décourageant, injuste même !

Sachez que vous n’êtes pas la seule personne dans ce cas, mes patients ont également ces problèmes, ces douleurs et souhaitent retrouver un confort sportif pour atteindre de nouveaux objectifs.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe une solution qui va vous changer la vie.

 

Cliquez ici pour prendre rendez-vous avec Julien Moreno

Le langage de votre corps

Votre corps possède son propre langage, ses codes, qui peuvent paraître déroutants et incompréhensibles lorsqu’un déséquilibre apparaît.

Rappelez-vous ceci : le corps humain ne laisse rien au hasard !

Je pratique moi même la musculation, activement depuis presque deux ans, moins sérieusement depuis plusieurs années.

J’ai essayé beaucoup de méthode d’entraînement : poids de corps, machine, poids libres, cross-training, half-body, split routine, 3×7 … j’ai eu de la réussite avec certaines méthodes et beaucoup moins avec d’autre, avec parfois un lot de blessure que je ne comprenais pas bien.

Il m’a fallu 5 années d’études d’Ostéopathie, une passion dévorante pour l’anatomie, la physiologie et la préparation physique pour enfin comprendre ce qui n’allait pas.

J’aimerais donc vous expliquez pourquoi de plus en plus de pratiquants de musculation viennent me voir dans mon cabinet d’Ostéopathie à Montpellier et comment mes compétences leur permettent de retrouver un confort physique leur permettant de reprendre leur sport et leur mode de vie sereinement.

La première chose qu’il faut que vous compreniez c’est qu’un changement entraîne inévitablement une adaptation : si vous commencer la musculation votre corps va devoir s’adapter à la charge que vous soulever pour petit se renforcer et vous permettre de soulever plus lourd.

Le corps répond naturellement à un principe que l’on nomme homéostasie, qui est la capacité du corps à retrouver son équilibre lorsqu’un changement s’effectue : c’est ce qui se passe en musculation.

Le monde de la musculation est un monde passionnant, car ce n’est pas uniquement soulever des charges bêtement, il faut une stratégie pour atteindre un objectif. Cette stratégie va se décomposer en 4 grandes catégories :

  • Mécanique et tissulaire : nouveaux mouvements, nouvelles charges, nouveaux modes de travail.
  • Diététique : nouvelle quantité, nouveaux ratios, nouveaux aliments.
  • Émotionnelle : nouvel objectif, votre image de vous même change, besoin de dormir plus, de manger plus, vous êtes face à votre progression, votre vie gravite autour de ce mode de vie
  • financière : complément alimentaire, produit de soin naturel, accessoire et matériel de musculation si vous souhaiter aménager votre intérieur.

C’est un sport d’endurance, un véritable mode de vie.

J’aimerais alors rappeler que la musculation n’est pas du power-lifting (force athlétique) ou le but est de soulever le plus lourd possible. Non, En musculation on va rechercher à stimuler un muscle pour lui permettre de se renforcer et éventuellement de prendre plus (beaucoup !) de volume.

La technique est alors primordiale, sans elle c’est la blessure assurée, mais j’y reviendrais plus loin dans cet article.

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, c’est cette nouvelle stimulation qui va permettre à votre muscle de se renforcer, de s’adapter à cette nouvelle contrainte pour retrouver un nouvel équilibre. Une fois les muscles plus fort, c’est au tour des tendons de devenir plus fort pour encaisser la contrainte, puis vos ligaments. Finalement tout le système se retrouve renforcé.

La route est parfois sans embûches pour certains, mais pour d’autres c’est plus compliqué : blessure, douleurs, gènes …

 

La raison de vos douleurs

 

« Mettre tout en équilibre, c’est bien ; mettre tout en Harmonie, c’est mieux. »

Victor Hugo

Un corps dont l’harmonie et l’équilibre structurel et physiologique ne sont pas perturbés pourra s’adapter aisément face à une nouvelle contrainte.

En musculation par exemple, si vous faites le choix en tant que débutant d’intégrer dans votre programme des techniques d’intensification telle que des dropsets, des supersets, du rest-pause … votre corps est capable de gérer cette nouvelle stimulation, vous le paierez par plus de courbature, de raideur et une récupération plus longue au début. Si vous persistez dans un rythme trop élevé sans que votre corps n’ait eu le temps nécessaire d’adaptation, vous fragilisez le système et prenez le risque de vous blesser.

Dès lors que des douleurs apparaissent, que vous soyez débutant ou non, qui persistent pendant plusieurs semaines sans être soulagées on ne parle plus de douleur d’adaptation comme peuvent l’être les courbatures. Chaque douleur à son histoire, une origine, et c’est mon job d’Ostéopathe de comprendre comment vous en êtes arrivé là.

Il y a plusieurs raisons de développer des douleurs voir de se blesser en pratiquant la musculation :

  • Un mauvais échauffement : il porte bien son nom ! Votre corps a besoin d’une mise en condition pour être prêt à faire face à une contrainte afin de ne vous blesser. Une contrainte trop importante et trop rapide sur un corps « froid » c’est un risque de blessure largement augmenté. Dans le cas de la musculation, arrivé à la salle le lundi et vous mettre sous une barre de développé couché à 80 kilos sans vous être échauffé c’est prendre le risque, à terme, de développé des douleurs d’épaule, des douleurs au dos, voir une blessure plus grave. L’échauffement permet à vos muscles d’être réactif et tonique, plus fort lors de l’effort, vos articulations plus souple et mieux lubrifiée par le liquide synovial. Alors, même si c’est barbant, efforcez-vous de vous échauffer au moins 10/15 minute avant votre séance.

 

  • Une mauvaise technique : En musculation, pour que votre muscle dispose d’une stimulation adéquate afin d’avoir un développement aussi efficace que possible, il faut soigner la technique. Une technique détériorée, par excès de poids (ego-lifting), par négligence, par manque de mobilité ou parce que l’exercice n’est pas adapté à votre morphologie c’est autant de contraintes mécaniques non physiologiques à gérer pour la partie du corps travaillé. Qui dit biomécanique et physiologie non respectée = Douleur.

 

  • Une technique/exercice non adaptée à votre morphologie : oui, tout le monde ne peut pas faire du développé couché barre ou du squat arrière. Certains exercices ne seront pas adaptés à vous, en fonction de la longueur de vos muscles ou de vos os.

 

  • Un manque de mobilité d’une ou plusieurs articulations : prenons l’exemple du développé couché à la barre. Idéalement, avec la bonne mobilité, barre à vide elle devrait touché la poitrine. Certaine personne n’y arrive pas, car leur mobilité d’épaule et du dos est réduite. La mobilité c’est l’amplitude active de mouvement d’une articulation, alors que la souplesse c’est l’amplitude de mouvement PASSIVE des tendons, muscles, fascias et articulations : vous pouvez être souple et manquer de mobilité ! (oui, oui).

 

  • Pas assez de repos : le repos, c’est essentiel. D’abord parce que c’est quand vous dormez que votre corps récupère, et c’est aussi à ce moment-là que vous rechargez les batteries. La fatigue c’est une attention diminuée, une technique moins bonne et des performances moyennes et donc une progression moyenne avec un épuisement menant à la blessure.

 

  • Vous êtes en surentraînement : un volume d’entraînement trop important, un changement de programme trop différent du précédent, tout ceci va épuisé votre système nerveux, vous serez fatigué, vos performances vont diminuée, et serez irritable, le risque majeur étant la blessure.

 

  • Une mauvaise alimentation : l’alimentation ne sera pas à proprement dit un facteur déclenchant dans la blessure, mais un pilier du cercle vicieux (ou vertueux … !). Une alimentation majoritairement acidifiante (peu de légume, peu de fruits, beaucoup de sucre et peu d’hydratation) va entraîner certains désagréments : fatigue générale, coup de barre, mauvaise digestion, douleur musculaire et … TENDINITE !

 

  • Un manque d’hydratation : c’est un détail bien trop souvent négligé, mais gardé à l’esprit qu’une déshydratation mineure de 2% équivaut à une chute des performances de 20%, une perte d’eau de 4-6% équivaut à une diminution des performances de 40 à 60 %. Vos tendon et muscle ont besoin d’une bonne hydratation pour garder leur souplesse et éviter la raideur et dans le cas le plus extrême les tendinites. L’eau est alors votre meilleure amie, mais pas seulement : vous ne perdez pas que de l’eau, mais également des électrolytes lors de vos séances, essentiels au bon fonctionnement de vos muscles (sodium, potassium …) vous pouvez donc opter pour des boissons riches en minéraux et électrolytes spécialement faits pour votre pratique.

 

  • Une période émotionnellement complexe : eh oui, on à tous nos coups de mou, nos baisse de morale, nos histoires, qui nous affecte plus ou moins et c’est dans ces moments que nous devenons physiquement vulnérables.

 

  • La musculation est la goutte qui a fait déborder votre vase.

 

Cliquez ici pour prendre rendez-vous avec Julien Moreno

Qu’est ce que j’entends par « votre vase » ?

C’est une métaphore, imaginer un verre qui représente la capacité qu’a votre corps à s’adapter au déséquilibre. Depuis votre naissance vous avez face à des dizaines de stimulations qui ont forcé votre corps à faire face et à s’adapter et compensez. Vous ne vous en êtes certainement pas rendu compte, car ces adaptations n’engendrent pas forcément de douleur, votre corps a pour objectif l’équilibre, l’économie et le confort.

Le corps garde tout en mémoire. Un tissus qui à garder un traumatisme en mémoire perd un peu de sa capacité d’adaptation, par exemple si vous vous êtes fait une entorse de cheville il y a longtemps et qu’elle n’a pas été soignée, l’ostéopathe va le sentir, car elle aura moins de mobilité et donc ses possibilités d’adaptation son réduite. Ce phénomène s’applique à tout le système, car les conséquences d’une entorse de cheville se répercutent à la hanche qui soit s’adapter, au bas du dos jusqu’au crâne.

Ainsi il suffira que le vo lombaire ait à compenser un autre déséquilibre pour qu’une tension apparaisse et une douleur associée.

Un déséquilibre d’une des épaules se répercute au niveau dorsal par un manque de mobilité ainsi votre amplitude peu être asymétrique, la force développée n’est pas la même de chaque côté. Il y a une dépense énergétique augmentée et votre Max-rep est atteint plus rapidement, sans compter la frustration que cela engendre.

Ainsi le vase se remplit petit à petit puis il déborde et là c’est la douleur, la blessure.

Voilà pourquoi je conseille a tout le monde d’aller voir un Ostéopathe complètement investi dans son approche et sa pratique. Un Ostéopathe qui saura vous correspondre, vous donner les clés pour comprendre ce qui s’est passé et vous donner les conseils pour vider votre vase et ne pas vous blesser. Il faut quelqu’un d’ouvert d’esprit qui n’hésite pas à aller chercher toutes les infos qui peuvent vous aider, quelqu’un en qui vous avez confiance.

Rappelez-vous :

  • certains traumatismes sont automatiquement résolus par l’autorégulation de votre corps
  • d’autres traumatismes n’ont pas encore été résolu, le s’adapte autour d’un nouvel équilibre (le vase se rempli)

Une fois plein, le verre déborde et c’est à ce moment-là que j’interviens en tant qu’Ostéopathe. C’est pour cette raison que les gens m’appellent en me disant « qu’ils se sont baissé pour ramasser un stylo » « fait un faux mouvement » et ils se sont retrouvé « bloqués », ou après 15 minutes de musculation se retrouve avec des douleurs insupportables à un endroit donné du corps.

La vérité c’est que leur vase était déjà à ras bord en arrivant sur leur lieu de travail, car le corps compensait des traumatismes non résolus depuis des mois, voire des années.

 

L’ostéopathie pour vider votre vase et durer en musculation

 

Nous souffrirons jusqu’au moment ou l’équilibre perdu sera restauré.

 

Rappelez-vous : votre corps va à l’économie ! Si résoudre le problème coûte plus que la compensation, le corps compensera toujours.

C’est dans cette optique qu’il est bon de prévenir l’apparition des symptômes en traitant les déséquilibres présents même s’il n’y a pas de douleur. On aide ainsi le corps à ouvrir le robinet d’évacuation des traumatismes non résolus.

Lors d’une séance d’ostéopathie, je teste toutes les structures à la recherche de ces déséquilibres pour permettre au corps de retrouver sa pleine capacité d’adaptation : j’aide le corps à vider le vase.

L’idéal, lorsque tout va bien, une consultation par an est suffisante. Cela dis tout dépend de votre niveau et de vos objectifs : une Lamborghini n’a pas besoin de la même attention qu’une Clio.

Comme vous pouvez le voir le champ d’application de l’Ostéopathie de se limite pas au mal de dos, à débloquer les gens ou à faire craquer quelques vertèbres. C’est une médecine globale qui permet à chacun de retrouver un mieux-être physique et mental. Vous n’avez pas besoin d’ordonnance du médecin, en tant qu’Ostéopathe nous sommes formés pour savoir si la prise en soin d’un patient relève de notre compétence ou non.

 

Vous êtes la meilleure version de vous même, n’attendez plus, videz votre vase !

 

À bientôt,

Julien Moreno,

Ostéopathe à Montpellier.

Laisser un commentaire